les Epreuves du CONCOURS DE GARDIEN DE LA PAIX

(Catégorie B)

Quelles sont les conditions pour accéder aux concours ? Comment se déroule les épreuves du concours de gardien de la paix ?  Quelle est la préparation aux concours de gardien de la paix à suivre ? tout est expliqué ici !

Le métier de gardien de la paix offre d’innombrable secteurs et missions. En effet, au-delà de la représentation que l’on a du policier travaillant en police-secours, il existe une multitude de service.

Vous pouvez intégrer des services spécialisés comme le RAID, BAC, déminage et autres unités d’intervention. Mais aussi devenir motocycliste, maître-chien, cavalier en unité équestre, secouriste en montagne ou en unité nautique. C’est pourquoi, il n’y a jamais de routine dans la police nationale grâce à leur missions diverses et variées.

Néanmoins, cette profession exige certaines qualités dont le courage, l’intégrité, le goût du travail en équipe, et une bonne condition physique.

Concernant la rémunération, un gardien de la paix titulaire en début de carrière sur la région parisienne gagne 2017 € et 2637 € en fin de carrière. Des primes peuvent s’ajouter à ce salaire en fonction de votre service. Vous pouvez gagner jusqu’à 3455 € en fin de carrière en ayant passé tous les grades (Major RULP).

Les différentes épreuves du concours de gardien de la paix sont fixés par l’arrêté du ministère de l’Intérieur du 13 janvier 2014. Il fixe les règles d’organisation générale et du programme des concours d’accès au grade de gardien de la paix.

  1. Le premier concours (concours externe) ouvert à tous.
  2. Le second concours (concours interne) ouvert aux adjoints de sécurité et cadet de la République.
  3. Les d’emplois réservés.
flyer.png

L’arrêté du 24 novembre 2017 modifie les épreuves des sessions du concours de gardien de la paix. Par conséquent, les deux QCM, l’épreuve de langue étrangère et l’épreuve de gestion du stress sont supprimées.

Conditions d'accès

Lors de votre inscription, vous avez le choix entre plusieurs concours dont 2 concours nationaux et 1 concours déconcentré.

Par conséquent, votre choix doit être très réfléchi. Le choix de poste en fin de scolarité dépendra de ce que vous avez choisi et celui-ci est irréversible. Vous avez la possibilité de choisir entre :

  • Le concours national à affectation en Île-de-France. Ce concours offre un nombre important de poste, c’est pourquoi il est plus accessible. Par contre, votre affectation est d’une durée minimale de 8 années dans cette région. Donc vous êtes mutés dans l’un des départements suivants : Paris (75), Seine et Marne (77), Yvelines (78), Essonne (91), Hauts de seine (92), Seine Saint Denis (93), Val de Marne (94), Val d’Oise (95). C’est à dire que pendant une durée de huit ans vous pouvez demander à muter dans ces départements puis au-delà de huit ans vous pouvez prétendre à muter dans tous l’hexagone. Des avantages sont prévus comme des primes supplémentaires et un avancement plus rapide dans la carrière.

  • Le concours national à affectation nationale. Ces postes à pourvoir sont proposés sur l’ensemble du territoire y compris en Île-de-France, pour une durée de 5 ans minimum. C’est à dire qu’environ la moitié des postes proposés sont en IDF, et l’autre moitié peuvent être dans le nord comme dans le sud. Mais attention ces places sont très prisées et partent en premier lors du choix de poste en fin de scolarité.

  • Le concours déconcentré en Outre-mer organisé sur le ressort des services de police de Guyane, Mayotte, Nouvelle-Calédonie et Polynésie française. En fin de scolarité, les lauréats sont affectés exclusivement dans ces territoires.

I - Le premier concours (externe)

Ce concours regroupe tous les externes (bacheliers) et les internes (fonctionnaires et agents de l’État, des collectivités territoriales, des établissements publics qui en dépendent) portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière, aux militaires, ainsi qu’aux agents en fonction dans une organisation internationale intergouvernementale qui, au 1er janvier de l’année du concours, sont âgés de 45 ans au plus et justifient d’au moins 4 ans de services publics.

Pour vous présenter vous devez :

  • Etre de nationalité française
  • Etre âgé de 17 ans et de moins de 35 ans au 1er janvier de l’année du concours sauf dérogation (voir sur la police nationale recrute)
  • Avoir un casier judiciaire vierge et être de bonne moralité.
  • Etre recensé et avoir accompli la journée d’appel de préparation à la défense (candidats nés après le 31 décembre 1978).
  • Concernant le diplôme minimum requis, il faut être :
    • Soit titulaire du baccalauréat ou équivalent.
    • Soit avoir 3 années d’activité dans la même catégorie socioprofessionnelle que celle de l’emploi postulé, par exemple le domaine de la sécurité (2 ans pour les titulaires d’un diplôme immédiatement inférieur au baccalauréat).
    • Ou être sportif de haut niveau ou avoir au moins 3 enfants à élevés ou qui ont été élevés par le candidat.
  • Etre apte au profil SIGYCOP par le médecin de la police nationale afin d’exercer pleinement dans la fonction postulée notamment au travail de jour et de nuit, et être apte au port et usage de l’arme. (S : ceinture scapulaire et membres supérieurs; I : ceinture pelvienne et membres inférieurs ; G : état général ; Y : yeux et vision (sens chromatique exclu) ; C : sens chromatique ; O : oreilles et auditions ; P : psychisme).

II - Le second concours (interne)

Il est ouvert aux:

  • Adjoints de sécurité (ayant 1 an de service et âgés de 37 ans maximum).
  • Les cadets de la république (à l’issue de leur formation).
  • Gendarme Adjoint volontaire (issue de la gendarmerie nationale ayant 1 an de service).

III - Les emplois réservés

Les militaires de carrière, les gendarmes, les pompiers de Paris et les marins pompiers de Marseille peuvent avoir accès à un accès privilégié au métier de gardien de la paix.

  • L’emploi réservé : avoir une ancienneté de 4 ans dans tous grades.
  • Le détachement ouvert avec 5 ans d’ancienneté. Le détachement vous permet le statut de votre ancien emploi et d’intégrer la police nationale. Cela est reconductible au maximum jusqu’à 5 ans puis vous devez choisir entre retourner dans votre ancien emploi ou intégrer définitivement la police nationale.

Les épreuves

Les épreuves sont communes aux deux concours :

Admissibilité

Épreuve de cas pratique

Cette épreuve est très importante et vous permet d’accéder aux épreuves suivantes. Vous devez à partir d’un dossier répondre à des questions courtes. Généralement la problématique soulevée est en rapport avec le métier de la police nationale. Elle permet de vérifier la capacité du candidat à repérer et analyser les informations contenues dans le texte. Mais aussi d’analyser votre comportement face aux situations demandées.

Vous disposez d’un dossier de 15 pages maximum, composé d’articles, de textes de loi ou de circulaires, etc.

L’épreuve ne demande pas d’avoir de connaissances précises, elle permet d’évaluer la capacité du candidat à analyser une situation problématique et à prendre les décisions adaptées pour la résoudre.

Vous serez face à des cas concrets comme :

  • Être témoin d’un vol de portable dans le métro.
  • Vous incarnez un policier et vous intervenez sur une agression.

À partir de ces documents et de vos connaissances générales, vous devez répondre à des questions en vous projetant dans la situation. Vous serez jugé sur votre capacité à formuler des propositions pratiques et à argumenter vos réponses en adéquation avec les textes.

D’une durée de 3 heures avec un coefficient 4. Toute note inférieure à 5/20 est éliminatoire .

Le cas pratique est une épreuve récente. Elle remplace l’étude de texte depuis 2019.

Tests psychotechniques

Ils sont destinés à évaluer le profil psychologique du candidat. C’est pourquoi, ces tests ne sont pas notés mais ont pour but d’évaluer le profil psychologique du candidat.

Lors de votre entretien avec le jury, ces résultats sont à leur disposition afin d’identifier vos qualités et vos prédispositions à  effectuer les missions de police secours.

Le test est d’une durée de 2 heures

Pré-admission

Épreuves d'exercices physiques

Le parcours d’habileté motrice (PHM) consiste à réaliser un parcours avec différents obstacles en un minimum de temps.

Le PHM est composé de 10 ateliers à réaliser le plus vite possible :

  • Porter un sac lesté (25 kg pour les femmes et 40 kg pour les hommes) sur 20 mètres sans le poser. Cette étape n’est pas comptabilisée dans le chronométrage global de l’épreuve, mais elle doit être réalisée en moins de 3 minutes pour être validée. Le candidat n’a le droit qu’à 3 tentatives.
  • Réaliser 3 pompes pour les femmes et 5 pour les hommes.
  • Franchir 3 haies, de 61 cm pour les femmes et de 71 cm pour les hommes.
  • Traverser une poutre de 5 mètres de longueur.
  • Progresser sur un parcours de cerceaux, un pied dans chaque cerceau.
  • Réaliser 5 appuis alternés sur les jambes, 1 pied sur le sol et 1 pied sur un banc.
  • Franchir 2 barrières de mousse de 120 cm de hauteur.
  • Progresser sur une échelle horizontale sans appui ou rester suspendu pendant 20 secondes.
  • Ramper sous un tunnel de 3 mètres.
  • Slalomer sur 45 mètres entre des cônes.

Si le candidat ne tente pas un atelier ou abandonne en milieu de parcours, il obtient une note de zéro pour l’ensemble de l’épreuve

Le test d’endurance cardio-respiratoire (TECR) dit le test du « Luc-Léger » qui consiste à effectuer des allers et retours sur une distance de 20 mètres, avec une vitesse qui s’accélère signalisés par des bips sonores. Le but est tenir le plus longtemps possible. Toutes notes inférieures à 7/20 à l’une des deux épreuves est éliminatoire et le coefficient est de 4.

 

Admission

Test sous forme de questions/réponses interactives

Dotés d’un boîtier de réponses électronique, les candidats, après avoir visionné une image à caractère pratique et déontologique, disposeront de 15 secondes par question en rapport avec l’image observée pour répondre. Ce test fait appel à la mémoire visuelle et votre capacité à prendre des décisions importantes rapidement. Le test dure 20 minutes et coefficient 3.

Entretien avec le jury

Le jury permet d’apprécier vos capacités de réflexion, vos connaissances et vos motivations. C’est pourquoi, cette épreuve est considérée comme un entretien d’embauche.

Le jury dispose comme aide à la décision :

  • des résultats des tests psychotechniques passés par le candidat au moment de l’admissibilité, interprétés par le psychologue ;
  • d’un curriculum vitae détaillé, apporté par le candidat le jour de l’entretien. Ce curriculum vitae devra comporter les compétences acquises lors du parcours scolaire et extrascolaire et développer les raisons de ce choix professionnel.

Cette épreuve est d’une durée d’environ 25 minutes avec un coefficient de 5, toute note inférieure à 5/20 est éliminatoire.

Épreuve orale de langue étrangère

C’est une conversation orales d’environ 10 minutes dans la langue choisie : anglais , allemand, espagnol ou italien.

L’épreuve est de coefficient 1 et seuls les points supérieurs à la moyenne sont pris en compte.

L’épreuve est facultative pour le concours interne mais c’est un bon moyen d’augmenter sa note.

Emploi réservé

Concernant les emplois réservés seul les tests psychotechniques, les épreuves d’exercices physiques et l’entretien avec le jury sont nécessaires.

nos formations

Découvrez toutes nos formations

nos rubriques

Gardien de la paix

Adjoint de sécurité

cadet de la république

Une question ?

Vous vous interrogez sur le fonctionnement de la formation ? sur les métiers de la sécurité ? N'hésitez pas à nous contacter via notre messagerie : prepapolice@gmail.com ou en rejoignant notre page Facebook disponible ci-dessous.