L'HISTOIRE DE LA POLICE NATIONALE

Selon l’histoire de la police nationale, le mot « police » est un dérivé du mot grec « polis » qui veut dire une cité ou une ville. Celui-ci se transforma en « politeia » comme étant l’art de gouverner la cité. Au fil des années, il dériva vers le latin « politia ». Puis en vieux français, « pollice » signifiait le gouvernement, c’est pourquoi, de nos jours, « police » a pris son sens actuel de gestion d’une cité de par ses missions sécurisations.

Il y a longtemps, au XIII siècles, afin d’assurer la sécurité dans Paris la nuit, Saint-Louis créa une police à partir du guet royal dirigé par un chevalier du guet. Celui-ci est assisté par 20 sergents à cheval et 26 sergents à pied.

En 1306, Philippe le Bel crée des commissaires examinateurs qui sont aussi magistrat au châtelet (futur commissaires). Ils porteront une longue robe symbole du plein pouvoir judiciaire. Ils auront pour missions de lutter contre la criminalité dans Paris.
En 1526, la création du lieutenant criminel aura pour missions de lutter contre les vagabonds et mendiants. Il portera une robe courte symbole du pouvoir limité aux tâches qui lui incombe. Malgré ces mesures, la délinquance est en augmentation !

En 1667, la lieutenance de police est créée sous Louis XIV, Nicolas de la Reynie est nommé lieutenant général de police et sous ses ordres, 48 commissaires compétent sur 17 quartiers de Paris lui rende compte. C’est durant cet édit royal que les fonctions de justice et de police sont séparées.

495px-Gabriel_Nicolas_de_La_Reynie_-_Pierre_Mignard
Après la révolution du 14 juillet 1789, un comité provisoire de police est créé, tous les maires deviennent Lieutenant générale de police et le Ministère de la Police générale est créé. Lorsque Bonaparte prend le pouvoir, il réforma l’État. Le préfet de police a en charge la police criminelle de droit commun, la police administrative et de renseignements. Un commissaire de police placé sous son autorité est affecté dans chaque villes de plus de 5 000 habitants Concernant les villes de moins de 5 000 habitants, c’est la Gendarmerie Nationale qui assurera la sécurité. C’est en 1829, que la première police en uniforme au monde apparaît en créant les sergents, vêtu d’un tricorne et d’une épée. Ils sont placés sous les ordres d’officiers de paix qui eux même dépende d’un commissaire de police aussi appelés chef de la Police Municipale. En 1870, les sergents deviennent les Gardiens de la Paix Publique et troquent leurs bicornes contre le képi. En 1871, Jules Ferry met à disposition de la préfecture de Police de Paris la caserne de la Cité pour en faire son siège. La caserne ayant été construit sur un ancien poulailler, le surnom de « poulet » pour citer les policiers apparaît ! (futur bâtiment de l’état-major de la police judiciaire au 36 quai des orfèvres) En 1902, le premier criminel est interpellé grâce aux prélèvements et comparaison d’empreintes.
En, 1907, le premier ministre Georges Clemenceau (dit « le premier flic de France ») crée 12 Brigades régionales de police mobile afin de seconder l’autorité judiciaire dans la recherche et répression des crimes et délits (Future Police judiciaire). 
téléchargement (1)

L’efficacité est telle qu’elles sont très vite surnommées les brigades du tigre en raison de la ténacité de Clemenceau dans le monde politique. Aujourd’hui, l’écusson de la Police Judiciaire représente un tigre et monsieur Clemenceau.

En 1941, pendant le gouvernement du maréchal Pétain sous le régime de Vichy, la police nationale doit rendre comptes aux autorités allemande des arrestations effectuées. On peut même dire que la police nationale travaillait pour la police allemande.

La police nationale est instaurée dans toutes les communes de plus de 10 000 habitants et les recrutements se font par concours pour la majorité des postes.

Tous les personnels des polices municipales sont intégrés dans la nouvelle Police Nationale.

En 1944 suite à la libération, la direction générale de la sûreté nationale est rétablie. Elle comprend quatre directions :

  • La police Judiciaire
  • La sécurité Publique
  • Les renseignements généraux
  • La surveillance du territoire

La sous-direction des Compagnies Républicaines de Sécurité (C.R.S) sont créées au sein de la direction de sécurité publique en 1944 suite à la dissolution des Groupes Mobiles de Réserve (GMR).

En 1966, les personnels de la sûreté nationale et de la préfecture de police de Paris sont rassemblés au sein de la police nationale.

Cinq corps sont créés :

  • Commissaire de police
  • Police en tenue d’uniforme – Police en tenue civile
  • Officiers de paix – Officiers de police
  • Gardien de la paix – Enquêteurs de police
  • Personnel administratif, technique et scientifique.

En 1966, les femmes peuvent intégrer la police nationale par le concours d’officier de police, d’abord recrutées pour des missions de protection de l’enfance. Elles voient rapidement s’ouvrir les portes des concours de commissaire de police et de gardien de la paix.

nos formations

Découvrez toutes nos formations

nos rubriques

Gardien de la paix

Adjoint de sécurité

cadet de la république

Une question ?

Vous vous interrogez sur le fonctionnement de la formation ? sur les métiers de la sécurité ? N'hésitez pas à nous contacter via notre messagerie : prepapolice@gmail.com ou en rejoignant notre page Facebook disponible ci-dessous.